journal des répétitions « Plein la vue » n° 5


Jeudi 9, vendredi 10 février

 

Hello every boudin !… Body pardon ! Vous avez passé une bonne nuit ? Parce que moi oui ! Y en a des comme ça où on peut se coucher tôt et le reste suit.

Alors aujourd’hui, faudra pas me chercher au Marathon parce que vous ne seriez pas sûre de gagner.

Je pète tellement le feu que j’ai décidé que j’allais y aller à pied au théâtre !

Une petite demi heure de marche, sans lèche vitrine bien sûr, et j’y suis.

Pourtant il y en a des boutiques sympas sur le chemin, place des victoires, rue des petits champs… Mais bon on verra une autre fois ou après le théâtre. J’ai jamais le temps de faire du shopping et pourtant là j’en ai vraiment besoin, il faut que je me trouve une petite robe ou un petit haut habillé pour l’émission de Patrick Sébastien « Le plus grand cabaret du monde » je l’enregistre mardi prochain. Et puis il y a aussi l’enregistrement de « On est pas couché » Jeudi 16

Là c’est pas pareil, c’est décontracté, j’y vais comme je suis.  Faudra juste que je dise à Gabou de ne pas mettre la même veste que moi. On en a une seule identique, mais si je la préviens pas c’est justement celle là qu’elle va choisir, je vous le donne en mille. On aurait l’air fin ! C’est que là bas, faut pas prêter le flan. Tu laisses une brèche et vlan ! Tout le monde s’y engouffre. Remarquez, moi, j’aime plutôt bien, quand c’est bien fait, ça me fait rire !

Ca y est j’arrive à la Michodière! Oh, c’était pas du tout fatiguant, j’ai même pas eu l’impression que c’était long, j’ai répété mon texte tout le long du chemin, y en a certainement un paquet qui on du se dire que j’avais viré barjot.

Tout le monde à l’air en forme mais nous sommes un peu bloqués car les auteurs n’ont pas encore rendu les modifications de texte. A leurs décharges, c’est plus difficile quand on écrit en duo de se retrouver surtout quand, rançon du succès on est surbookés. C’est leur cas, ils croulent sous les propositions et en plus, ils jouent au théâtre tous les soirs…Guillaume Mélanie à la comédie Caumartin dans une comédie de Jean Franco et Jean Franco en tournée avec Roland Giraud.

On l’aura demain, on n’est pas chien, on accepte le délai sans sourciller. De toute façon, on n’a pas le choix et puis on a bien assez de travail comme ça. Donc on passe les petits bouts en remaniement. (On sait quand même ce qu’ils contiennent) et on enchaîne ;

Je vous passe les détails, maintenant vous les connaissez. Filage texte, mise en place… Sinon vous relisez les autres articles, interrogation surprise, je relève les copies.

Fin de la séance,

Passons directement au vendredi.

Ca y est on a les bouts de texte. On n’est pas mécontent d’avoir attendu, ils ont exploité la situation à fond, c’est très drôle.

On repasse l’acte de la veille pour inclure les bouts manquants, fixer les déplacements et les intentions. C’est encore brut de décoffrage mais on sent que les personnages sont là.

Le fou rire nous prend… On se calme… il faut avancer maintenant

–       Allez quatrième acte dit Jean Luc.

On file le texte ! C’est parti, je me régale…

–       Ouais ! On tient le rythme ! Ce soir on aura notre monstre ! Non pas le truc avec des grosses dents qui fait peur ! le CANEVAS de la pièce quoi !

–       tss … tss… tsss… fait une petite voix perturbatrice, on est trop long… il faut couper.

–       Quoi ? couper où ? couper combien ?

–       Environ un quart d’heure.

–       Mais couper quoi ? j’aime tout.

Oh là, là, le dilemme épouvantable !

–       Ne vous inquiétez pas, dit Jean Luc, c’est presque toujours comme ça. Mais au final quand on aura choisi les bonnes coupes, celles qui sont un peu répétitives, celles qui ne sont pas vraiment utiles au récit ni à la construction des personnages, vous ne vous en rendrez même pas compte.

Oui, il a raison, je le sais, je le sens, il y a des répliques qui même si elles sont drôles et plaisantes à dire, ne sont pas nécessaires et ralentissent l’action.

–       On n’a qu’à les dire en vrac à la fin du spectacle, genre les répliques auxquels vous avez échappées ?! Je propose.

Ca serait drôle pendant les applaudissements !!!

–       Vous en voulez encore ?  Bon, alors on va vous rejouer cette scène dans son intégralité…

Un peu comme les films qui ressortent en version longue avec toutes les scènes coupées.

Je ne plaisante qu’à moitié, ça va être vraiment dur de couper, et puis surtout on ne va pas faire ça comme ça à l’aveuglette. On reprend tout. On parle de chaque idée ? Chacun y va de ses explications, en quoi le personnage en a besoin, s’appuie sur telle partie du texte … Jean Luc écoute, nous fait rebondir,  et petit à petit, les coupes deviennent évidentes. L’heure de la fin de répétition arrive, nous continuons la discussion.

Jean Luc doit partir.

–       Je vous enverrai le texte ce week-end, en tenant compte de tout ce qui a été dit.

Nous repartons un peu bredouille. Nous n’avons pas terminé le débroussaillage, mais ce n’est rien restons positif, nous finirons lundi… Après tout, nous avons bien le temps, il nous reste… 15 jours !!!!… Seulement ! J’y crois pas.


Publicités
Catégories : Uncategorized | 9 Commentaires

Navigation des articles

9 réflexions sur “journal des répétitions « Plein la vue » n° 5

  1. jon B

    Bonjour, Véronique je souhaitais faire une demande d’ami sur Face Book, mais impossible alors que vous incarnez mon idéal féminin.
    Depuis 20 ans votre fougue et votre regard de braise traverse le siècle comme unirait de feu.
    Ce n’est pas cette l’endroit, mais vous ne me laissez guère le choix.
    Permettez cet hommage, que les autres lecteurs ne m’en tiennent rigueur, un coeur a ses raisons…
    JON B

  2. Bonnel

    Je vous ai vu a la tv samedi avec votre fille.Bravo a vous car vous avez donné votre opinion politique c’est très courageux quand parfois on essaie de nous faire peur, les personnes de la gauche sont souvent haineuses et ne semblent pas être des français on dirait des islamistes comme ceux qui m’ont menacé pour ma fille et m’obligerbon pardon je dois pas en parler parce j’ai toujours un peu peur d’eux.bravo bravo les laissez pas nous enfermer dans les menaces et les injures battez vous pour nous s’il vous plait, ça me fait pleurer maintenant et je veux encore être optimiste et vous seul pouvez aider les gens comme nous merci.

  3. julie

    Alors Véro,t’as finalement trouvé ta veste pour l’emission??? bis

  4. FAFAH

    Tu as fait du marathon jusqu’à la Michodière ? bravo !!! ça fait du bien de marcher !!!

    Il vous reste donc 15 jours pour vous perfectionner !!! bon courage et bon continuation !!! t’inquiètes pas ça va aller !!!

    J’espère que l’enregistrement  » du plus grand cabaret du monde  » s’est bien passé ?

  5. FAFAH

    J’adore ce blog !!! ; merci pour ton partage , c’est un vrai délice de te lire Véro. Bisous

  6. FAFAH

    Hello Véro !!! tu as fait du marathon jusqu’à la Michodière ?!!! c’est formidable !!! tu as raison et ça fait du bien de marcher à pieds !!! bref ! c’est donc aujourd’hui l’enregistrement du plus grand cabaret du monde avec Patrick Sébastien !!! j’espère que ça s’est bien passé !!! et c’est quand la diffusion de  » l’on est pas couché  » ? quand à la répétition t’inquiète pas ces 15 jours restants vous permettent de vous en perfectionner davantage. En tout cas merci pour ton partage , bon continuation et bon courage !!! Gros bisous

  7. Jessica

    Bon courage !!! On pense à vous et on vous envoie toutes nos ondes positives! C’est un challenge mais que vous ne manquerez pas de réussir !! Je crois en vous et je sais que tout se passera bien, et j’ai hâte de vous découvrir dans cette jolie pièce !!! 🙂

  8. Sophie

    et Merci pour les nouvelles 🙂

  9. Sophie

    15jours… C’est un sacré challenge mais vous allez le relever à merveille pour notre plus grand plaisir j’en suis convaincue 😉 Bises et bon courage pour cette nouvelle semaine! Sophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :