Du Lundi 13 au …


Du Lundi 13 au Mercredi 15 Février

Mon dernier week-end digne de ce nom est passé. C’était déjà le marathon alors je ne veux pas penser à ce que seront les deux qui restent avant la première. J’ai passé la journée de Samedi à courir entre les courses, la famille, le coiffeur, (eh oui il faut bien penser à être, sinon belle, présentable).

J’ai pas mal de télévisions la semaine prochaine et celle d’après. Puis j’ai passé le week-end à douter, de moi, de tout… Est ce que le public va être au rendez vous ? Est ce qu’on va vraiment leur en mettre plein la vue ?  Va-t-on autant les faire rire que nous avons ri quand nous avons découvert le texte ? Parce que c’est vrai, quand on travaille et répète sans cesse les même mots, les même gestes on fini par douter de tout. C’est normal, c’est toujours comme ça. Mais j’ai beau savoir que c’est normal, je déprime.

Et puis il y a l’émission de Patrick Sabatier, enregistré le 13 février mais diffusé le 21 Avril. C’est loin Avril. Cela fera presque deux mois que nous jouerons et que nous aurons vu vos réactions.  C’est dur de parler comme si cela avait déjà été le cas alors que nous n’en sommes pas à la moitié des répétitions. Nous ne sommes même pas encore dans le décor et n’avons pas nos costumes. Cela demande un sérieux effort d’imagination.

Que vous dire ? Que c’est un triomphe ? Que c’est le délire dans la salle ?… Je déteste ça… j’ai l’impression de mentir ou que ça va me porter la poisse. Superstitieuse ? Non, sûrement pas, ça porte malheur ! Je crois que je me contenterai de vous dire à quel point j’ai ri en lisant le texte et que le travail le plus dur pour moi va être de ne pas rire sur scène.

Dimanche j’ai promis d’emmener Sam et quelques uns de ses potes au paint-ball. C’est quoi le paint-ball ? C’est un jeu de guerre. Comme les jeux vidéos ou les cowboys et les indiens quand on était petit. Il y a deux équipes sur un terrain naturel dans la forêt, un scénario différent à chaque jeu .On se tire dessus avec des billes de peinture et l’équipe qui atteint le but donné à gagner. Le but étant de rapporter un sac, tuer tous les zombies, aller récupérer les munitions dans la carlingue de l’avion… Ah oui ! Il y a des fausses carlingues d’avions ou des vieux chars abandonnés en bois, c’est très réaliste.

C’est un peu une tannée pour moi, car on y passe pour ainsi dire la journée. De plus ce n’est pas la porte à côté. C’est à 30 bornes de Paris et ce matin ça caille sérieusement. Je n’ai pas du tout envie d’aller me les geler dans la forêt, mais  bon, j’ai promis, j’ai promis et je ne reviens jamais sur ma parole. Donc nous y voilà. J’ai emporté mon script  et je vais réviser au chaud dans la voiture.

Oh ben, c’est pas si désagréable que ça ! Les gens sont très sympas sur ce terrain. Ils nous préparent quelques bon hamburgers sur le grand barbecue qui réchauffe aussi bien les mains que les plats et les voilà parti. Au bout de trois heures, je les vois revenir, sales comme des peignes, constellés de taches de peintures, couverts de bleus mais heureux.

Bon ça c’est fait et je retrouve la chaleur de la maison avec un bonheur que je ne dissimule pas. Sauf que Sam à du attraper froid et que le lendemain il part à l’école avec mal au ventre pensant sans doute que cela va passer.

Moi je pars aussi assez tôt j’ai rendez vous chez ma dentiste. Heureusement que c’est une copine car je déteste qu’on touche les dents, mais là je ne peux plus reculer où je finirai par avoir de vrais problèmes.

C’est vrai on croit tous que le détartrage c’est du luxe, de l’esthétisme. Et bien non, le tartre fait des ravages au niveau des gencives et de os et moi je ne suis pas bien sérieuse mais j’ai une bonne nature et je m’en sors sans trop de dégât

–  On va t’endormir pour que cela ne soit pas trop douloureux, me dit elle.

–   Heu… tu sais, je répète juste après et ce soir j’enregistre l’émission de Patrick Sébastien. Je ne me vois pas trop lui présenter « Flein la vue » au théâtre de la Mifodière ! Faisons le en plusieurs fois.

Ouf ! Cette fois ci j’ai échappé à la piqure. Je suis totalement piqurophobe ! Même quand je vais essayer mes toiles pour mes robes j’ai peur des aiguilles. Je crois que je préfère souffrir le martyr mais pas de piqures. C’est fou, mais chaque fois qu’on m’en a fait une pour m’anesthésier je n’ai rien sentis et pourtant à chaque fois qu’on me dit qu’on va m’anesthésier je manque de m’évanouir. Avouez que c’est complètement con !

C’est donc d’un pas léger que je rejoins le théâtre à 10 heures. Cette semaine les horaires ont changé. On commence par 2 heures de révisions  avec Anne la super assistante, texte, places, intentions. On appelle ça des allemandes, mais là aussi pourquoi ? Puis on mange un bout avant l’arrivée de Jean Luc où nous faisons des filages et ciselons certains passages.

L’acte 1 commence à bien tourner, l’acte 2 aussi. Les modifications de l’acte 3 et 4 les rendent plus hésitants. Mais il nous reste encore beaucoup de temps nous ne sommes qu’à 2 semaines et demi de la première et tout va bien.

Nous en arrivons au moment de la scène que nous ont apporté les auteurs, nous la disons, hurlons de rire, la mettons en place. Il va falloir la roder celle-là car elle est faite de beaucoup de phrases très courtes et difficiles à apprendre. Nous sommes tous très approximatifs dans son exécution. Un mot pour un autre, similaire je vous l’accorde mais pas juste.

–       As-tu déjà joué du Feydeau me demande Jean Luc ?

–       En public, jamais ! J’en ai passé une scène pour le concours du conservatoire que j’avais préparé avec Daniel Mesguish et ce n’était pas facile.

–       Oui, me répond Jean Luc, c’est même très difficile à apprendre car Feydeau à écrit ses pièces avec très peu de mots, 350 environ. (je ne me souviens plus du chiffre exact) Ce ne sont que des petites phrases courtes. Et il faut que cela soit très précis, comme ce que vous avez à faire ici.

Tout le monde est d’accord. Nous entendons bien la leçon et demain saurons le texte. Promis !

Je fonce chez moi, prends ma douche, me change. Il a dit tenue de soirée et je ne sais toujours pas quoi mettre. Dans ce cas là pas de panique on va au plus simple. Un pantalon noir un tee-shirt un peu rock en roll (ne perdons pas notre identité), et une veste un peu soir. De toute façon ce n’est pas le costume qui compte c’est ce qu’il y a dedans. Non ?

Si on base tout son talent sur son physique on est sûr de ne pas durer longtemps. Tout cela est tellement éphémère !

On doit être là bas à 19 heures, début d’enregistrement à 20 heures. Mon attaché de presse doit passer nous prendre à 18 heures. Niveau horaire je ne peux pas faire mieux, j’ai à peine le temps de respirer.

Nous arrivons à Brie sur Marne à 19.30 passé. Merci les bouchons !

C’est pour ça que je déteste la voiture j’ai l’impression de perdre ma vie.

Quand je tournais « Julie Lescaut » avant « Julie à Paris », on tournait toujours en Banlieue à une trentaine ou quarantaine de kilomètre de Paris et je passais plus de 3 heures en voiture par jour. Quand il faut être sur le plateau à 7heures 30 que vous partez de chez vous à 6.30 pour être de retour le soir jamais avant 21 heures, vous avez juste envie de tuer.

Je pense que beaucoup de gens connaissent ça et je les plains sincèrement. Ce n’est pas une vie.

Là c’est ponctuel et ce n’est pas en direct donc il n’y a pas mort d’homme et de plus une fois maquillée, coiffée c’est moi qui poireaute… Y a vraiment que moi pour flipper de ne pas être à l’heure dans ce métier ? Mais on ne se refait pas.

L’émission sera diffusée le 21 Avril, c’est loin et compliqué de parler de quelque chose qui est censée être commencé, je déteste ça ; mais je vous l’ai déjà dit la semaine dernière.

Le lendemain, je me suis couchée très tard, je n’ai pas les yeux bien en face des trous mais je m’accroche. Ce soir je rentre et je me couche, j’ai vraiment besoin de sommeil, je n’imprime plus. Heureusement, pas d’interview en vue.

Il faut que je me concentre sur mon traval car tout s’accélère. Il ne reste pas beaucoup de temps pour se reposer écrire, apprendre, répéter, répondre aux questions des journalistes sans cesse les mêmes et recommencer.

Jeudi soir arrive à grand pas, c’est le rendez vous avec « On est pas couché » Ai-je bien fait d’accepter l’émission dans laquelle Marine le Pen vient aussi ? Je n’avais pas vraiment le choix. C’était le moment pour la promotion de ma pièce et puis de toute façon chaque semaine il y a un politique alors pourquoi pas celle-là. Les questions se bousculent dans ma tête… comment faire pour que le public ne fasse pas l’amalgame ? Va-t-on nous poser des questions ? Doit-on lui poser des questions ? Je n’ai pas regardé l’émission ces derniers temps et ne sais pas trop comment cela se passe.

Comme toujours je finis ma réflexion par un : «Te prends pas la tête et laisse toi porter. Soit sincère et tout se passera bien. » Je me concentre sur mon boulot.

Le lendemain nous inversons le programme de répétitions car Jean Luc à un empêchement l’après midi, donc il vient le matin et nous faisons des révisions ensuite.

Une impro sur le passage tout frais que nous étudions nous fait tellement rire que nous décidons de la peaufiner, la finaliser et la proposer le lendemain à Jean Luc et aux auteurs.  Ils acceptent sans sourcilier. Nous sommes ravis.

De plus la créatrice de lumière est venue voir un filage et rigole beaucoup, Pour nous, qui avons le nez dessus et ne savons plus très bien ce qui est drôle ou pas, nous sommes surpris et ravis de la voir s’amuser autant. Cela nous donne la pêche. C’est bon ! C’est vrai que cela commence à ressembler à quelque chose et que nous allons avoir très vite besoin de vous et de vos réactions.

Je vous raconte la fin de la semaine et l’enregistrement de Ruquier demain matin car il faut que j’y aille.

A demain donc….

Publicités
Catégories : Uncategorized | 9 Commentaires

Navigation des articles

9 réflexions sur “Du Lundi 13 au …

  1. weber odile

    cool, c’est vrai le trac commence à venir surtout lorsque l’on a beaucoup préparé
    c’est un peu comme les futurs bacheliers ils ont aussi le trac, doutent etc
    d’un autre coté avoir le trac, ça prouve que l’on fait attention à ce qu’on fait, et que l’on veut donner le meilleur !!

    Alors …. dans ces conditions le trac les doutes sont les « bienvenus »

  2. FAFAH

    Ah! je suis dans l’admiration de voir la manière dont tu gères ton temps entre la famille , les répétitions , et les rendez_vous à droite à gauche !!! sans oublier les courses … enfin bref ! tu es vraiment une maman formidable ma Véro ! je penses que Sam en doit être fière de toi !!! en tout cas merci pour ton magnifique journal !! et t’inquiète pas pour le théâtre , tu verras que tout ira bien ! ; pas de trop de trac an ! bravo pour ton optimisme , c’est important ,et très édifiant !!!
    _ Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne le costume tu as dit :  » ce n’est pas le costume qui compte mais ce qu’il y a dedans … » eh oui ce n’est pas l’habit qui fait le moine mais c’est ton être: c’est ce qu’on est mais non pas ce que l’on parait !!!. L’émission  » On n’est pas couché  » était superbe ! j’adore ta simplicité , ta sincérité , toujours si naturelle !!!
    Je lis maintes fois ton journal car c’est passionnant !!! hâte de découvrir la suite. Bon continuation et Gros bisous

  3. JON B

    Bonjour, Véronique je souhaitais faire une demande d’ami sur Face Book, mais impossible alors que vous incarnez mon idéal féminin.
    Depuis 20 ans votre fougue et votre regard de braise traverse le siècle comme unirait de feu.
    Ce n’est pas cette l’endroit, mais vous ne me laissez guère le choix.
    Permettez cet hommage, que les autres lecteurs ne m’en tiennent rigueur, un coeur a ses raisons…
    JON B

  4. Véro

    Rebonjour,
    J’ai regardé ce samedi l’émission de Ruquier que habituellement je ne regarde jamais mais là j’ai fait une exception car je savais que vous y seriez …. bref tout ça pour dire que lorsque j’ai vu que l’invitée politique c’était Marine Le Pen je me suis dit oh là pas de bol ( pour vous) en plus elle a eu la parole vachement longtemps moi ça m’a saoulé donc pendant son élocution je lisais votre journal des répétitions ( je déteste la politique et ne m’y intéresse pas du tout ) il a fallu attendre très longtemps avant de vous entendre à nouveau et moi je me suis dis  » et bien ça doit être pénible d’être obligé d’attendre et d’entendre pendant tout ce temps » et je vous ai trouvé comme d’habitude marrante franche spontanée et c’est c’est ce qui fait que je vous apprécie tellement ( au fait vous êtes très bien comme vous êtes et j’ai adoré votre livre « guerre et poids » j’y ai appris pas mal de choses vous êtes une super narratrice ) Merci de continuer votre journal , bonne fin de répétitions à vous et à toute l’équipe (votre belle fille intéresse beaucoup un copain à moi mais elle est beaucoup trop belle pour lui!!!! lol !!!! ) A très bientôt de vous voir jouer tous !!!!!!!!!!!

  5. Véro

    Bonjour,
    Merci de prendre le temps de continuer votre journal malgré tout ce que vous avez à faire!!! Et rassurez vous , ne doutez surtout pas de vous ,de votre talent, je suis sûre que vous serez à la hauteur comme d’habitude !!!!!! C’est sûr que ce doit être angoissant et avoir un peu le trac et tout c’est normal mais on vous fait confiance je vous fais confiance je vais adorer je vais être tellement heureuse de vous voir sur scène Vous voir dans cette pièce j’ai hâte !!!!Le public va suivre il y aura du monde tous les soirs on vous applaudira et on rira je suis certaine à « gorge déployée » Et votre journal des répétitions est passionnant à lire je prends le temps de vous lire et c’est comme un livre ouvert j’aime beaucoup Votre pièce va avoir beaucoup de succès et je suis ravie aussi de lire que vous rejouerez Mme Butterlight ,peut être , en tout cas je le souhaite vivement!!!!! Vous devez prendre bien soin de vous nous vous encouragerons en tout cas moi je doute pas de votre talent de votre charisme et de votre légendaire joie de vivre et façon de parler!!! On vous aime !!!!!!! Courage et soyez tranquille tout va bien se passer c’est évident (sans vouloir vous mettre la pression….) et super top de savoir que vous pourrez signer queques autographes c’est vraiment très cool de votre part!! J’ai trop hâte de vous voir bon coura ge à vous et à toute l’équipe et à très bientôt on va bien s’amuser!!!!!!!

  6. Stéphanie

    On dirait que Marine Le Pen ne vous a pas trop inspiré samedi soir, j’ ai regardé l’émission, l’on.

    • Stéphanie

      Lol.* Excusez moi. J’ai bien ri quand Mr Ruquier a demandé qui avait des questions, personne. Mais voyons: pourquoi n’aviez-vous pas de questions? Lol. Après ce long, très long discours…^^. En tout cas vous étiez comme d’habitude, parfaite!

  7. Jessica BAUDET

    Merci Véronique pour ce résumé de début de semaine dernière. Je vois que c’est la course pour vous aussi… Ca n’arrête pas, entre les enregistrements d’émissions, les répétitions, la famille, la sortie avec Sam et ses copains… Une superwoman, et une super maman vous êtes!!
    De mon côté, les visites guidées s’enchaînent et ne se ressemblent pas…. Un coup la cathédrale de St Malo, deux semaines après, le château d’Amboise, ensuite, les jardins de Villandry !!!! Ca s’enchaîne vite mais ça me plaît! Je découvre plein de choses!
    Bon courage pour la suite,
    A très vite,
    Jessica

  8. je suis imptient de lire la suite , ce texte vous ressemble , lumineuse , franche , sans chichis , touchante , et surtout le contraire d une tricheuse , zeff.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :